« Game drive » en Afrique du Sud – 1

Le terme « game drive » (prononcez « guéim draiv » 😀 ) est relativement nouveau pour nos oreilles francophones parlant un peu l’anglais. Ce dont nous avons l’habitude d’entendre est le mot « safari ». Il y a un légère différence que nous expliquerons plus tard dans un autre post concernant le safari.

  • Généralités et terminologie

Le game drive est un terme largement répandu en Afrique du Sud, surtout là où l’on peut encore rencontrer les animaux sauvages tels que les fameux « big five » (littéralement les grands cinq). Tu fais du game drive en général lorsque tu vas dans la nature « pister » ou chercher des animaux sauvages; conduit par un « ranger » dans un véhicule tout terrain du genre Land Rover, Nissan ou Toyota Land Cruiser, découpé et sans vitres (oui oui, non protégé du tout!). Le game drive peut se faire soit très tôt le matin ou le soir à partir du milieu de l’après-midi. Certains le font durant toute une journée.

  • Game drive à Entabeni

J’ai eu l’occasion de participer à plusieurs game drive en Afrique du Sud, dans la région de Limpopo au Nord du pays, dans Entabeni Safari Conservancy. Pour la première et la deuxième fois, nous étions parti vers 17h des bungalows du Monomotapa Village de Legend Golf and Safari resort. Il s’agit d’un complexe hôtelier situé sur une surface de 220Ha à Mookgopong, anciennement appelé Naboomspruit. Les rangers récupèrent chaque participant devant leur bungalow.

On traverse d’abord une route secondaire à forte trépidations, puis on entre dans une propriété close qui me fait penser à cette clôture du film Jurassic Park avec les deux véhicules tout terrain. Le ranger connait très bien l’endroit. Les consignes données aux participants sont simples:

  1. ne pas faire du bruit,
  2. ne pas crier ni hurler quoiqu’il arrive,
  3. ne pas utiliser les flashes de nos appareils photo même s’il fait sombre,
  4. ne pas sortir du véhicule sauf pour la pause-goûter.
  • Les premières rencontres de la première journée

Trois voitures, au maximum, peuvent se retrouver dans un même endroit. Ceci pour des raisons de sécurité mais aussi pour ne pas stresser les animaux que l’on va rencontrer.

Les premiers animaux sauvages que nous avons rencontré étaient des girafes mais le ranger ne s’est pas arrêté car il a dit que ce sera mieux avec les lions et les éléphants. Donc on était parti. On était parti plusieurs minutes sans rencontrer aucun des « big five », les cinq plus grands (ou les plus dangereux?) animaux sauvages de l’Afrique continentale. On a d’abord rencontré des zèbres. Un participant a sorti la question pour savoir si les zèbres sont noirs à rayures blanches ou blancs à rayures noires. Le ranger a commencé à faire des explications sérieuses sans considérer la question comme étant une blague.

Après les zèbres, nous avons rencontré plusieurs gnous. Je trouve qu’ils sont moches, avec des têtes qui ne me reviennent pas du tout… le ranger a dit en rigolant que leur viande est bonne, va savoir si c’est vrai, je n’ai pas cherché à goûter.

Un peu plus loin, en regardant le sol, on a vu des traces de pattes de lions, un couple a dit le ranger, toujours au volant et en tenant le micro de son cb. On a fait plusieurs fois le tour du site sans rencontrer lesdits lions. Les rangers s’appellent par radio pour savoir si l’un d’eux a pu les rencontrer. (c’est là où j’ignorais s’ils parlaient zulu ou afrikaans). Les échanges dans la radio commençaient a s’exciter, le ranger qui nous conduisait aussi (pour ne pas faire du bruit selon la consigne c’est raté!). On continuait d’avancer sans rien apercevoir, et là, juste en face de nous il y a une lionne qui s’avance suivi d’un lion et juste derrière un autre véhicule tout terrain comme celui qui nous conduit.

Un des participants dans notre voiture ne s’empêcha de crier et derrière moi il y a eu une série de flashes (c’est foutu pour les autres consignes!). Mais les autres les ont rappelé à l’ordre. Les deux lions sont entrés dans les bois. Nous en profitons pour avancer et accélérer afin de pouvoir faire demi-tour et suivre les lions à nouveau.

Après ces lions, la nuit tomba et on ne voyait pratiquement plus rien à part deux rhinocéros qui marchaient d’un pas nonchalant vers une destination inconnue. On décida de rentrer à l’hôtel après avoir pris le traditionnel goûter du game drive. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.