Conduire à Antananarivo

La circulation à Antananarivo est devenue de plus en plus problématique, et pour les autorités locales, et pour les usagers mais surtout pour les étrangers qui ne sont pas toujours habitués à un tel … capharnaüm.

Si vous conduisez à Tana, vérifiez bien que la voiture dispose d’un bon klaxon. Eh oui, cet instrument vous sera plus que nécessaire et ce malgré la courtoisie et la passivité légendaire des malgaches. Le klaxon vous sera utile :

  1. pour demander aux piétons de rejoindre le ‘inexistant trottoir
  2. pour demander à certains vendeurs à la sauvette de se pousser un peu pour céder le passage
  3. pour demander à un taxi qui roule mais qui a coupé son contact pour économiser son carburant
  4. pour demander au chauffeur des bus et des taxibes de bouger un peu car nombreux sont ceux qui semblent ignorer que l’arrêt du bus ne se trouve pas au milieu de la route ou encore à deux mètres du trottoir de l’arrêt.
  5. pour autre chose aussi…

Donc, si votre véhicule a un mauvais avertisseur ou en est dépourvu, vérifier quand même que votre vitre peut très bien être baissé et levé à souhait. Baisser pour se faire (un peu) entendre par d’autres usagers, lever pour éviter que lorsque vous ayez chaud ou vous vous faîtes entendre d’autres personnes tenteront de vous voler votre téléphone portable ou votre sac à main. Surtout durant les heures de pointe. (Vérifier la aussi donc la clim’)

Mais il faut reconnaître que c’est assez caricaturale comme description et que c’est pratiquement pareil dans les autres grandes villes, riches ou pauvre, du monde. bref,…

A Antananarivo, il existe des feux tricolores, oui oui, il en existe et et bien. Sauf que la dernière version chinoise a juste eu le temps d’amuser la galerie avant de rendre l’âme tandis que ceux qui étaient en centre ville sot devenus des… monuments. Ne les cherchez plus, vous trouveriez des agents de la circulation avec des gestes approximatifs pour régler la circulation.

A Madagascar, le volant doit se trouver à gauche du véhicule. Les véhicules ayant le volant à droite proviennent d’une ruée hong kongaise qui a failli ne pas être maîtrisée par les autorités compétentes. En cas d’accident de la circulation, il serait plus pratique de remplir la fiche de constat amiable direct que les assureurs doivent normalement fournir à ses clients au moment de la souscription de la police d’assurance (n’oubliez pas de cocher la case voiture conduite à droite s’il s’agit de l’autre partie pour avoir plus de chance d’être dédommagée) Et éviter toute attente de constat qui souvent peut durer un certain moment. Il ne faut pas non plus se laisser envahir par la foule ou les badauds qui souvent « houkssent » la victime de e faire dédommager sur le coup. Mais de temps à autres, il faut le faire si c’est pour calmer la situation.

Il existe des ruelles et des quartiers qu’il faut éviter si l’on n’est pas accompagné.

A Antananarivo, il y a en moyenne 10.000 nouvelles immatriculations tous les dix mois à un an. Depuis la crise de 2009, l’exode rurale s’est de plus en plus intensifiée. Donc voitures + campagnards en ville le tout sur l’absence de trottoir adéquat = bordel total (veillez m’excuser du terme)

Il y a très peu d’indication dans la capitale. Les panneaux de signalisation métallique d’antan ont disparu. Je pense que des personnes les ont volés vues le cours actuel du métal et sa rareté sur le marché local. Les marquages au sol existent mais sont éphémères et quelques superpositions créent souvent le doute (cas de l’axe Ankorndrano – Alarobia par exemple). Certaines lignes continues sont régulièrement franchies par les automobilistes sans qu’ils puissent être inquiétés (on va dire qu’à ces points c’est tolérés) tandis qu’à quelques centaines de mètres en amont ou en aval c’est une infraction. C’est le cas par exemple de la ligne continue du côté du lac Anosy le long du mur du Collège Saint Michel contre la ligne continue dans les deux tunnels. Le franchissement de la ligne continue du côté de l’esplanade Analakely vers Ambohijatovo semble aussi être toléré. Combien de fois j’ai lancé un appel code/phare aux voitures qui remontent l’Avenue de l’indépendance et qui se trouve au milieu de la voie que j’emprunte en descendant vers la Gare Soarano. Mais il y a deux points où les agents de police se farcent le carnet de PV dans cet endroit. En effet, il ne faut pas trop s’aventurer à couper cette ligne du côté de l’Hotel Glacier si vous venez d’Ambodifilao le backstreet de l’Avenue de l’indépendance et si vous sortez du parking de l’esplanade pour remonter vers Ambohijatovo. (quoique, les voitures sortant du camp militaire RM1 semblent bénéficier de l’exception)

Concernant les parkings, no comment. Mieux vaut se renseigner sur place.

Bref, le mieux c’est de louer une voiture avec chauffeur ou prendre quelqu’un pour vous conduire dans toute la ville.

Publicités

Un commentaire sur “Conduire à Antananarivo

  1. nul ne peut nier que Tana est aussi devenu un point stratégique pour les vols à la tire (ou pickpocket), les arnaques (bijoux, papier administratifs, …), sans parler de la corruption qui règne et touche toute la communauté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s