Andravoahangy, un échec de la circulation

Andravoahangy est un quartier marchand de la capitale. Il abrite un des principaux marchés de la ville au même titre que Mahamasina, Isotry/Ambodin’Isotry, Anosibe, Analakely. en ce qui concerne la circulation et l’organisation des marchés, si dans les autres quartiers, tout se passe tant bien que mal, à Andravoahangy c’est le chaos total. Plutôt que de d’étaler les mots, regardons plutôt des extraits qui illustre le quotidien de ce quartier populaire, un quartier qui abrite aussi un des grands lycée d’Antananarivo qui n’est autre que le Lycée Saint Antoine.

  1. Agent de circulation à AntananarivoAvec la vue d’un agent de la circulation, avec des gestes approximatifs et qui n’est pas souvent règlementaires, on se sent un peu rassuré pour affronter la circulation dans le quartier. Dans la photo correspondante, l’agent nous arrête brutalement sans prévenir et se met juste devant la voiture pour demander aux autres véhicules de circuler.
  2. Malheureusement, à quelques mètres de là où se trouvaient l’agent de la circulation, les piétons n’ont plus accès depuis des année au trottoir car les marchands « réguliers » s’y sont investis et que juste devant ces marchands, au beau milieu de la route sur la chaussée, d’autres marchands, ambulants pour cette fois occupent la moitié des deux voies de circulation.
  3. marchands ambulant AndravoahangyLa pauvreté n’est pas une excuse, mais dès fois on se demande si vendre quelques oeufs pendant des heures valent la peine de ralentir une économie qui peut connaître un flux de plusieurs pousse pousse à Antananarivomilliards d’Ariary (Je ne pose même pas la question de l’existence des cartes professionnelles, de la patente ou autres documents formalisant ces marchands sur la voie publique.
  4. Par ailleurs, malgré une interdiction existante les pousse-pousses et les charrettes circulent encore dans la ville et pire hantent toujours les marchés comme celui d’Andravoahangy, d’Anosibe ou d’Analakely
  5. circulation à AndravoahangyLes scooters font la loi dans la capitale. Beaucoup d’entre eux ne respectent pas le code de la route pour ne citer que le dépassement à droite, le port de casque sur les bras ou au dessus de la tête (et non pas sur la tête) la limitation de vitesse, pour ne citer que cela. Personnellement, il serait opportun d’une part d’immatriculer tous ces scooters moins de 50cc qui souvent ont été bridés voire modifier pour faire plus de 90cc, ceci dans le but de protéger leur propriétaire d’une part contre un éventuel vol ou encore de mieux les recenser mais surtout afin de pouvoir identifier assez rapidement les délinquants. On se souvient de l’attaque de la boulangerie Gerb’Or ou les bandits se sont enfuis en scooters ou encore la fusillade d’Ambohijatovo où les malfrats étaient en scooter.
  6. marchands à AndravoahangyPour couronner le tout, les fameux taxibe de l’UCTU (Coopératives des Transporteurs Urbain) ont des arrêts symptomatiques et contribuent énormément aussi au blocage de la circulation.arrêt illégal taxi be

file de taxibeBref, vous l’avez compris, la circulation à Antananarivo, à l’image du marché d’Andravoahangy n’est pas une des plus fluide. Mais le problème semble être ailleurs, à priori on croit qu’il y a du laisser aller et du laxisme. Mais on assiste à une indiscipline générale de la masse populaire. Les sans-emploi se  s’improvisent marchands, les marchands ne veulent pas entrer dans l’enceinte du marché pour vendre, les agents de circulation considèrent que ce n’est pas leur responsabilité mais plutôt de la Commune Urbaine, La Commune Urbaine d’Antananarivo n’arrivent pas à gérer ces charretiers, tireurs de pousse-pousse et ces vendeurs dans l’informel car cet ensemble représente à peu près 70% de la population donc sensible et si on y touche on craint un mouvement populaire.

Mais Andravoahangy n’est que la partie émergée de l’iceberg car ce problème est présent un peu partout dans la ville, en particulier aux alentours des places de marché, dans les bas quartiers et les autres quartiers populaires, en plein centre ville. En ce jour de fête, la circulation devient un cauchemar, surtout si le quartier a un mauvais revêtement et un mauvais état de la rue ou d’autres problèmes plus sournois.

Un autre problème que nous n’évoquerons que brièvement est le lobby des transporteurs en commun. En effet, il y a quelques semaines de cela, les usagers ont grogné contre la hausse du frais de transport. Les transporteurs eux, ont exigé une action de l’Etat comme l’octroi d’une subvention, la baisse du prix du carburant et ont ainsi fait la grève pour démontrer que sans eux les usagers ne peuvent rien faire et donc à leur merci et sans eux non plus l’Etat peut craindre le pire de la part de la population. Finalement, les transporteurs urbains sortent grands vainqueurs de la crise en recevant un voyage grassement payé en Chine pour le renouvellement de leur parc mais comme promis la prise en charge par l’Etat de la moitié du prix d’achat des véhicules chinois (selon l’indiscrétion d’un transporteur urbain) ou encore la détaxation de ces matériels roulants. Finalement, le sujet de la hausse des frais ne sera plus abordé et le petit peuple restera toujours un petit peuple qui n’aura même pas en une année ce que l’un de ces transporteurs gagne en un mois sur une voiture.

Publicités

2 commentaires sur “Andravoahangy, un échec de la circulation

  1. Izaho moa efa niteniteny tamin’izay nifampiresahako na dia heverina ho fahadalàna sy tsy azo tanterahina aza ny hevitro fa tsy misy afa-tsy ny fanesorana ny tsena tsy mitafo, izany hoe tsy anaty trano tsy misy fidiovana, eto Antananarivo no vahaolana voalohany fa afindra any amin’ny faritra manodidina ny renivohitra daholo izy rehetra ireo. Na dia ny tsena anaty fefy aza dia tsy ekena satria manana fironana hivoaka ny vala hatrany ny olona. Mbola hanjaka io hevitro io raha tena tiana marina ny hivelarana sy handrosoan’Antananarivo.

  2. marina mihitsy fa raha ny tokony ho izy dia avoaka ny faritry ny renivohitra no misy ny tsena, nefa tsy ilaozan’izay mivarobarotra aty anatiny ihany dia mahatsiaro maty antoka indray ireo mpivarotra an-tsena. Raha ny marina dia betsaka amin’ireo mpivarotra no tsy tokony hivarotra noho ny antony maro isan-karazany.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s