Art Malagasy, Art Réunionnais?

Cela m’étonnera toujours de voir des paniers en rabane de Madagascar avec la mention « fabriqué à l’île de La Réunion« . Cela s’est passé au fin fond de l’Auvergne, dans le Puy-du-dôme (dept 63), plus précisément à Ambert.

Image

Sous l’Hotel de ville d’Ambert, un bâtiment en forme circulaire, se trouve régulièrement un marché où l’on peut retrouver un marchand de panier et autres produits en rabane. Ce marchand vend donc en grande quantité les fameux paniers qui, visuellement ressemble à s’y méprendre aux gros paniers « bazar » de Madagascar. Mais à prioiri, c’est un produit de La Réunion. Après une petite discussion avec le marchand, j’ai su que le fabricant s’approvisionne à la grande île, effectue une ou deux modifications sur les produits et finalement les envoie en Métropole.

(image : artisanat-madagascar)

Carnivore : Nairobi et Antananarivo

Lancer il y a quelques mois dans le quartier chic d’Ambatonakanga, le quartier des restaurant et des boutiques de prêt-à-porter à Antananarivo, le restaurant Carnivore est un concept original parmi les autres restaurant de la capitale. En effet, c’est un des premiers sinon le premier steack house de Madagascar. Pour ceux qui ont connu le quartier. Le restaurant se situe dans l’enceinte de l’ancien cabaret Caf’Art, le berceau de plusieurs artistes de renom comme Samoela, Eric Tahina, Jane Rahel, ou encore des personnalités comme l’actuel Président de la transition Andry Rajoelina. En effet, la famille Andriamanantena, dont feu RADO le poète a toujours su entretenir l’art et la culture.

Donc l’endroit est devenu un steack house. Pour ceux qui ont fréquenté le Carnivore à Nairobi, Kenya, c’est le même principe. C’est-à-dire de la viande et des grillades à volonté.

Je me souviens, à Nairobi, Carnivore donne vraiment dans l’exotisme. J’ai bien aimé le zèbre en métal grandeur nature qu’on pouvait monter à la fin d’une soirée bien arrosée. Et bien sur, on s’accorde un moment pour prendre une photo dessus ou à côté. Il y avait aussi une autre statue en métal, moins bien accessible que le zèbre dont je ne me souviens même pas ce que c’était.

Le propriétaire d’Antananarivo a embauché un chef de Nairobi. Un gars bien sympa il faut l’avouer et qui n’hésite pas de discuter pour que les jeunes malgaches puissent aussi pratiquer leur anglais. (:-D) L’anglais qui était temporairement inclue dans la constitution comme étant langue officielle de Madagascar au même titre que le français, après le malagasy.

Comme il s’agit de brochette, il y a donc de tout, porc, poulet, boeuf ou zébu, crocodile et accessoirement d’autres animaux. Pour mieux apprécier les viandes originales comme le crocodile ou l’autruche, il ne faut pas trop manger au début. Car au début, ils servent toujours les classiques : saucisses de porc, steack de zébu, côte de porc grillé etc. Mais à la fin, ce sera toujours la viande qui aura le dessus et il faut lever le drapeau car même en ayant vraiment faim, on dira toujours stop à la fin. L’autre astuce c’est de ne pas hésiter à prendre du citron, ça aide. Pour les sauces, certaines peuvent aider d’autres peuvent bloquer l’appétit.

Bref, bon appétit à tous et n’y invitez pas vos amis végétariens. Je verrai bien comment est Carnivore au Caire et à Joburg.